2021, épicurienne et sereine

Je lisais il y a peu dans le journal Le Monde que l'expression "Monde d'après" agissait comme un bouclier mental nous protégeant de l'angoisse d'un avenir  apocalyptique...


L'article mentionne aussi que dès que l'on est sorti du premier confinement, pour constater que rien ne changerait, la formule "monde d'après" est tombée en désuétude. Probablement, les pessimistes et les cyniques en ont profité pour vider dans l'évier du renoncement l'idée -pourtant sympa- que l'invention du monde ne se fait pas uniquement dans le sens du pire. Les seconds n'ont pas oublié non plus de noyer l'enthousiasme et les espoirs de leurs congénères dans les eaux glacées de leurs calculs égoïstes.

Carpe diem quam minumum credula postero : cueillons le jour, et accordons un peu d'importance à demain !

Indifférente à la réthorique de la catastrophe inévitable, qui rejoint celle du "choc permanent" dans sa stérilité, PaysA poursuivra en 2021 son bonhomme de chemin. Ce qui a été accompli jusque là tend à prouver qu'une idée qui germe au bon endroit, au bon moment, peut s'épanouir si elle rencontre son public et reçoit les bons soins. Encore fragile, le petit commerce de la rue Georges Bonnac ne compte pas s'arrêter là et nourrit des ambitions à la mesure des forces et des encouragements que lui prodiguent ses clients et ses parties prenantes.

Lignes de forces

Il en faudra, des forces, pour assurer à ce projet le rayonnement qu'il mérite. Et tout d'abord des forces humaines. Je crois à un modèle d'entreprise dont la valeur est créée : par les personnes qui oeuvrent en son sein, ses partenaires économiques, mais aussi par ses clients. Le succès des supermarchés coopératifs (dont Supercoop est un bon exemple à Bordeaux) nous indique que le client veut être plus qu'un client. Il veut être acteur d'un changement qu'il initie ou qu'il accompagne lui-même. Nous essaierons de lui donner cette opportunité, tout en continuant de nourrir sa curiosité.

 

Courageux partenaires

Les encouragements viendront je l'espère des parties prenantes de l'entreprise et des partenaires économiques, sous forme de confiance accordée et de prêts consentis :)) L'essor de PaysA est lié à un changement de pallier qui nous fera passer d'une opération à petite échelle à une organisation à plus grande portée, plus complexe. Pour cela, le moteur économique de PaysA devra être gonflé par l'apport de capitaux qui viendront étayer nos ressources propres. Une séquence financière en milieu d'année devrait faire gagner à l'entreprise quelques longueurs d'avance sur la fatalité...

Pas d'optimisme béat, ni de pessimisme de bon aloi, donc, en ce début d'année 2021 que l'on vous souhaite aussi épicurienne que sereine. Mais une certaine surdité à l'actualité et à l'esprit "bofiste" de l'époque qui nous ressert le même vieux découragement devant les montagnes à grimper. Le Monde d'après a, pour PaysA, déjà commencé.


Pierre Marilly